Le chemin de l'eau

Découvrez le chemin qu'effectue l'eau de Saint-Étienne, de son captage à son retour au milieu naturel, en passant par votre robinet.

Le cycle de l'eau à Saint-Étienne

Téléchargez le cycle de l'eau à Saint-Étienne

Cycle de l'eau

Le captage de la ressource : des réserves abondantes

 A gauche: barrage de Lavalette; A droite: Barrage du Pas-de-Riot (Crédit photo : Riot House) 

L’eau potable de la ville de Saint-Étienne provient du barrage de Lavalette, alimenté par le Lignon du Velay, dont la capacité atteint  41 millions de m³, et par le barrage du Pas-de-Riot / Gouffre d’Enfer, alimenté par le Furan, dont la capacité atteint 1 million de m³.

L’eau brute en provenance des barrages arrive jusqu’à la station de traitement d’eau potable de Solaure par deux conduites forcées de 10 et 33 kilomètres

La production à la station de Solaure

Des travaux de modernisation ont été mis en œuvre en 2013 à la station de production d’eau potable de Solaure. Ils prolongent sa durée de vie et anticipent les évolutions de réglementation et de normes grâce à une nouvelle filière de traitement au chlorure féerique. Construite entre 1944 et 1948, la station de Solaure n’avait pas connu de travaux de cette envergure depuis 1974.

Aujourd’hui, la station produit jusqu’à 100 000 m³/jour, correspondant aux besoins d’une population totale de 300 000 habitants. Elle alimente partiellement les 7 communes du SIPROFORS ainsi que les 8 communes du Syndicat Mixte de Bonson, en plus des 13 communes situées sur l’agglomération Stéphanoise.

Le stockage et la distribution de l’eau

Après sa production, l’eau est stockée dans 20 réservoirs ou châteaux d’eau pour assurer un débit régulier et continu.

Puis l’eau arrive, purifiée, jusqu’au consommateur, grâce à un réseau souterrain de canalisations d’une longueur de 580 km, comportant de nombreux réservoirs et des stations de pompage.

La collecte des eaux usées

De ces diverses utilisations, l’eau ressort polluée. Son rejet direct dans le milieu naturel peut engendrer à plus ou moins long terme des conséquences graves, tant pour la santé publique que pour l’environnement. Il est donc indispensable de la collecter et de la traiter avant de la rejeter dans le milieu naturel.

Autrefois, le Furan récoltait les eaux usées de la ville de Saint-Étienne. C’est désormais un collecteur séparé qui s’en charge, rendant son caractère naturel au cours d’eau.

Environ 26 millions de m³ sont collectés tous les ans par Stéphanoise des Eaux et acheminés aux stations de traitement des eaux usées où elles sont dépolluées pour ensuite être restituées au milieu naturel.

En savoir plus sur le cycle de l'eau

Le cycle de l'eau

Votre
avis